[bzkshopping keyword="" count="4"]

Depuis quelques années maintenant, l’impression 3D est utilisée dans le sport. Utilisée pour diverses applications, principalement pour la fabrication d’équipements de protection, la fabrication additive a maintes fois démontré les vastes possibilités qu’elle peut offrir aux sportifs. Dans le football américain, le cyclisme et le hockey sur glace, les équipements imprimés en 3D sont de plus en plus populaires. Par exemple, en 2020, trois designers chinois ont imprimé en 3D un casque de vélo basé sur le diagramme de Voronoi. Dans la même veine, la société KAV a également développé un casque de vélo conçu via la fabrication additive et a lancé cette semaine une campagne kickstarter pour le financer.

KAV n’est pas étranger aux équipements sportifs imprimés en 3D. La société basée dans la Silicon Valley, qui se concentre uniquement sur le cyclisme et le hockey sur glace, propose sur son site Web des casques et des accessoires imprimés en 3D pour les joueurs de hockey sur gazon. Et pour compléter sa gamme de produits, l’entreprise propose désormais des casques sur mesure pour les cyclistes. Whitman Kwok, PDG de KAV, explique : « Malgré un marché où chaque aspect du cyclisme, de la vitesse à la position de la selle, est réglé pour des performances maximales, les cyclistes ont dû se contenter de quelques tailles adaptées à toutes les mentalités pour protéger la partie la plus importante de la corps. Le casque de vélo KAV perpétue notre tradition de créer un casque sans compromis en termes de performances et de protection, rendu possible par notre technologie de fabrication sur mesure. Mon KAV remplace et surpasse mon ancien casque aérodynamique et mon casque de route ventilé, tandis que la couverture occipitale supplémentaire est parfaite pour fournir une protection supplémentaire pour mes aventures sur gravier.

Le casque de vélo de KAV (crédits photo : KAV)

De quoi est composé le casque KAV ?

Conçu à l’aide d’un polymère exclusif et d’une imprimante 3D FDM, le casque de vélo, selon le fabricant, absorbe non seulement les chocs, mais maximise également le flux d’air autour de la tête. Le polymère en question est un mélange de TPU, qui est très léger, et donc limiterait les chocs. Toujours selon KAV, le casque devrait peser moins de 300 grammes (environ 0,66 lb) et serait imprimé avec une machine offrant une précision de 50 micromètres.

Afin d’obtenir un casque adapté au tour de tête des clients, KAV propose un kit de montage qui permet aux utilisateurs de prendre leurs mesures. En se concentrant sur la fabrication sur mesure, l’entreprise américaine évite de produire des casques excédentaires, et réduit, à sa manière, l’impact environnemental de la fabrication d’équipements sportifs. Il s’agit d’une autre innovation dans l’industrie du cyclisme, faisant écho aux selles optimisées imprimées en 3D de Specialized ou aux casques imprimés en 3D de HEXR. Actuellement, le kickstarter a gagné 23 040 €, dépassant largement l’objectif de 8 248 € avec 88 contributeurs. Vous pouvez trouver plus d’informations sur la campagne ICI.

se

Que pensez-vous de ces casques de vélo imprimés en 3D ? Faites-le nous savoir dans un commentaire ci-dessous ou sur nos pages Facebook, Twitter et LinkedIn ! Inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite ici, les dernières nouvelles de l’impression 3D directement dans votre boîte de réception !

Crédits photo miniatures : KAV


Compte tenu de contraintes techniques, Casque Moto France ne peut pas garantir l’entière exactitude, ni l’exhaustivité des informations fournies par les marchands. En conséquence, en cas de différences entre les informations affichées sur le site web de Casque Moto France et celles affichées sur le site web du marchand, ces dernières prévaudront. Les prix affichés sont TTC ( toutes taxes comprises).

[bzkshopping keyword="" count="2"]
-