[bzkshopping keyword="" count="4"]

Le Qatarien Al-Attiyah remporte l’avant-dernière étape du Dakar mais dégonflé Peterhansel conserve la tête

YANBU, Arabie Saoudite: Nasser Al-Attiyah a remporté jeudi sa cinquième étape du Rallye Dakar alors qu’il terminait près de deux minutes devant le leader Stéphane Peterhansel mais traîne toujours le Français avec un jour à faire.
Peterhansel entamera la dernière étape, une course de 225 kilomètres à travers des chaînes de dunes jusqu’à Djeddah, menant d’un quart d’heure alors qu’il cherche à ajouter à son record de 13 victoires en course.


«Nous n’avons perdu que quelques minutes, ce n’est rien», a déclaré Peterhansel à l’arrivée. « Il ne reste plus qu’un jour … Il est temps de croiser les doigts et d’espérer que nous serons en première place à la fin. »
L’étape la plus longue de la course, un trajet de 464 kilomètres à travers les dunes de sable d’AlUla à Yanbu a apporté une journée de fortunes changeantes.
Peterhansel a mené avec un avantage de plus de trois minutes sur Al-Attiyah après 306 kilomètres mais a subi deux crevaisons.
Khalid Al-Qassimi a pris la tête après 362 kilomètres, moment auquel Al-Attiyah s’était rapproché à moins de sept secondes de Peterhansel.
Peterhansel a repris la tête et avait 38 secondes d’avance sur Al-Attiyah à 30 kilomètres de l’arrivée mais n’a pas pu tenir la tête.
« Aujourd’hui, c’était vraiment compliqué, comme les organisateurs l’avaient déjà dit, comme on s’y attendait, car la navigation n’a pas été facile, mais nous avons eu deux crevaisons, surtout la dernière qui était dans les dunes », a déclaré le Français.
«C’étaient des dunes vraiment étranges», a-t-il ajouté. «Au milieu des dunes, il y avait des rochers juste après la crête des dunes, donc ce n’était pas facile à anticiper ou à voir. Le dernier a été un très gros impact et nous avons eu une autre crevaison. Nous avions un peu peur qu’une partie du cadre soit également cassée, mais à la fin, tout allait bien.
Al-Attiyah, au volant d’une Toyota, a finalement franchi la ligne d’arrivée en 4h 34min 24sec, 1min 56sec d’avance sur Peterhansel dans sa Mini.
«Ce n’était vraiment pas facile», a déclaré le Qatari, qui a également remporté le prologue.
« Je suis vraiment heureux d’être ici au jour 11 sans aucun problème technique avec la voiture », a-t-il ajouté. «Nous avons vraiment eu beaucoup de crevaisons. J’ai eu plus de 16 pneus crevés. Je suis sûr que 16 pneus multipliés par une minute et demie chaque changement, c’est beaucoup. »
«Nous verrons ce qui se passera demain», dit-il.
L’Espagnol Carlos Sainz dans une autre Mini était à 30 secondes de plus en troisième position. L’Arabie Yazeed Al-Rajhi a terminé quatrième dans une Toyota.
Le Britannique Sam Sunderland, champion du Dakar 2017, a remporté la catégorie moto, le pilote KTM chronométrant 4h 35min 21 sec pour l’étape, conservant une confortable avance de 2:40 sur la Husqvarna pilotée par Pablo Quintanilla.
«Je savais qu’aujourd’hui était l’une de mes dernières chances d’essayer de gagner et j’ai tout donné, toute la journée», a déclaré Sunderland.
«Nous avons encore un jour à faire et beaucoup de choses peuvent arriver sur une seule étape.»
L’Argentin Kevin Benavides a augmenté son avance au classement général sur son coéquipier américain Honda et champion en titre Ricky Brabec à 7:13, avec Sunderland actuellement deuxième, à 4:12.
«Nous avons fait du très bon travail avec Ricky», a déclaré Benavides, qui s’est cassé le nez en brisant son casque en sautant d’une dune lors de la cinquième étape.
«Ce fut une journée très difficile, très longue avec beaucoup de navigation, beaucoup de sable et de dunes.»
Benavides a ajouté: «Avec Ricky, nous avons poussé ensemble sur les dunes … Demain, nous pousserons comme chaque jour, pas d’autre stratégie que celle.
« Il n’y a pas d’ordres d’équipe et oui, la course est toujours ouverte. »
Il y a eu un drame sur l’étape lorsque l’Espagnol Joan Barreda, vainqueur de deux étapes également sur une Honda, a quitté la course après avoir manqué un arrêt de ravitaillement et par la suite à court d’essence.


Compte tenu de contraintes techniques, Casque Moto France ne peut pas garantir l’entière exactitude, ni l’exhaustivité des informations fournies par les marchands. En conséquence, en cas de différences entre les informations affichées sur le site web de Casque Moto France et celles affichées sur le site web du marchand, ces dernières prévaudront. Les prix affichés sont TTC ( toutes taxes comprises).

[bzkshopping keyword="" count="2"]
-